Henri

J’ai contacté Eliane au sujet de mon labrador de 7 ans, Henri, qui était atteint par moments, et de plus en plus souvent, d’une véritable frénésie de grattage. Pensant au départ à une allergie, j’avais tout essayé : changement de croquettes, compléments alimentaires, huiles végétales et essentielles… sans grand résultat. Dès que j’ai découvert la communication avec les animaux, j’ai pensé à demander une communication pour lui.
Le premier contact avec Eliane se passe très bien, elle est attentive, très respectueuse, rassurante. Elle me pose très peu de questions pour garder un esprit neutre au moment de la communication.
Je lui demande de poser les questions suivantes à Henri : pourquoi te grattes-tu de cette façon ? qu’est-ce qu’on pourrait faire pour arranger ça ? et plus globalement, comment te sens-tu chez nous, est-ce que tout va bien pour toi ?
Quelques jours après, j’ai le retour d’Eliane. Henri lui a décrit un problème avec son enveloppe corporelle, qu’il ne juge pas très protectrice, il aurait la peau très fine, sensible. Selon les perceptions d’Eliane, lors de ses frénésies de grattage, il serait comme envahi, submergé, par des émotions liées à la mort (elle entend le mot décès, dont il manifeste une peur profonde, alors que les chiens n’ont pas peur de la mort). Ces émotions seraient liées à moi, à mes émotions. J’avais déjà eu l’intuition que les problèmes d’Henri avaient un rapport avec la mort, mais le fait que cela soit lié à mes émotions me fait réfléchir. En creusant un peu les choses, et comme Eliane me dit qu’elle a vu Henri bébé lors de cette communication, je réalise que cette période correspond à la mort brutale d’une personne qui m’était très chère, décès dont j’ai eu beaucoup de mal à me remettre et qui me hante encore, tant j’ai peur de connaitre à nouveau ce genre de choc.
Je comprends alors qu’Henri porte ma peur de voir mourir brutalement quelqu’un que j’aime.
Eliane me dit aussi qu’Henri a pour rôle dans ma vie de m’accompagner sur les choses profondes et les sujets sérieux de la vie, ce qui corrobore encore cette interprétation. Et qu’il se visualise comme le plus responsable de mes chiens - j’en ai 3 - qu’il se positionne en tant qu’aîné. Ce que je n’avais pas perçu car il n’est pas le dernier à fuguer pour courir après les lapins.
Pour finir, Elaine nous propose des fleurs de Bach à prendre, certaines pour Henri, d’autres pour moi.
Une dizaine de jours après, le constat est clair : Henri ne se gratte pratiquement plus, et surtout plus jamais de façon obsessionnelle. Entretemps, j’ai demandé aussi à ma fille, qui a des dons de magnétisme, d’intervenir auprès d’Henri. Elle lui « fabrique » dans un premier temps une carapace, puis, comme cette carapace ne suffit pas, lui montre comment adopter par la visualisation une couche protectrice entre sa peau et ses poils, pour renforcer sa peau. Cela fonctionne très bien, c’est visible car il avait toujours le tour des yeux très secs et ce n’est plus le cas.
Tous ces efforts conjugués, ceux d’Eliane, d’Henri, qui a accepté cette rencontre, ceux de ma fille et les miens, ont porté leurs fruits. Je me sens extrêmement reconnaissante car Henri est redevenu paisible et ancré, son instabilité émotionnelle a disparu, je le sens même parfois très concentré et réfléchissant très sérieusement. Cerise sur le gâteau, depuis que je l’ai officiellement reconnu comme ainé, il ne fugue plus mais au contraire semble chercher à canaliser notre petit labrador tout fou. Nos liens se sont énormément renforcés.
De mon côté, cet épisode m’a amenée à me pencher sur ma propre histoire et les fleurs de Bach m’ont fait beaucoup de bien. Je ressens la nécessité de mieux prendre en charge mes émotions pour moins peser sur mon compagnon poilu, même si je suis ravie de l’avoir à mes côtés pour cheminer dans les moments « sérieux » de la vie.

Merci Henri et merci de tout cœur Eliane.

Isabelle, Avril 2017

Formation Professionnelle certifiée par la
Fondation Anna Evans
Eliane REISS
69210 Bully
Région Rhône Alpes Auvergne